Héberger un Cozy à la maison : Le matériel

Dans cet article, nous allons vous guider dans l’installation de votre serveur personnel, chez vous.

Vous avez franchi le pas de l’auto-hébergement : vous souhaitez enfin héberger vos données chez vous, sur un ordinateur que vous contrôlez. C’est parfait ! Nous allons vous aider à choisir votre matériel.

Au minimum, vous aurez besoin :

  • d’un serveur personnel type Raspberry Pi 3 , 2, ou équivalent, d’un ordinateur de récup, ou bientôt d’un Pine64 2G.
  • Son alimentation et souvent une carte SD ou micro SD.
  • Un câble Ethernet pour le connecter à votre box (modem-routeur)
  • Un accès internet
  • Un boîtier de protection (optionnel)

L’ordinateur :

Les ordinateurs tels que nous les connaissons sont munis d’un clavier et d’un écran, mais cela n’est absolument pas nécessaire. Aujourd’hui, vous pouvez trouver des mini-ordinateurs, tout à fait puissants, de la taille d’une carte de crédit. Ils coûtent de l’ordre de 30 à 50 euros.

Raspberry pi 3

Si vous êtes débutant, nous vous conseillons l’achat d’un Raspberry Pi 3. C’est le modèle le plus répandu, vous trouverez donc plus facilement de l’aide et des tutoriels, dans la langue de votre choix.

Il possède des caractéristiques techniques très correctes :

  • 1 Go de ram
  • 1 CPU à 4 cœurs CPU (un peu moins puissants que nos ordinateurs personnels)
  • 1 port Ethernet 100Mbit
  • 1 lecteur de carte microSD et plus encore !

Si vous souhaitez vous en procurer un, voici quelques revendeurs sérieux : Kubii, Farnell

Vous pouvez aussi nous contacter sur notre forum pour plus d’informations.

Une fois déballé, votre Raspberry Pi ou autre mini ordinateur n’est qu’un circuit imprimé avec des composants : il faut que vous ajoutiez les derniers éléments nécessaires à son démarrage.

L’alimentation :

Les mini ordinateurs ont souvent besoin d’une alimentation externe pour fonctionner. Ce sont des alimentations généralement compatibles avec les smartphones (5 Volts) avec une fiche micro-USB mâle.

Attention, néanmoins : les alimentations que nous possédons sont généralement très peu chères, mais de médiocre qualité. Nous vous conseillons de trouver une alimentation assez puissante (au minimum 1 Ampère, idéalement 2). Il est très important d’avoir une alimentation adaptée en tension (Volts) mais vous pouvez choisir une alimentation capable de délivrer plus de courant en cas de besoin. Cette remarque est d’autant plus importante si vous branchez des périphériques USB à votre mini ordinateur.

Un manque de courant peut conduire à un dysfonctionnement de votre ordinateur et est souvent difficilement détectable.

La carte mémoire :

De même que pour l’alimentation, la carte SD (rpi1) ou microSD (rpi2&3) qui va stocker le système d’exploitation doit être performante. Un manque de performance peut ralentir globalement tout l’ordinateur, la carte étant utilisée sans interruption. Les cartes sont classées par catégorie appelées Class. Il est recommandé d’utiliser au minimum une carte de Class 10 (10Mbit/s en écriture). Tous les bons revendeurs de mini ordinateur vous fourniront une carte de cette qualité. Nous vous conseillons de choisir une carte d’au moins 8Go.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les Class SD, vous pouvez consulter cette page

Si votre carte n’a pas été pré-remplie en usine avec un système d’exploitation, vous devez y copier un système d’exploitation vous-même.

Voici un guide très clair en anglais.

Le câble Ethernet :

Ici, pas de surprise : branchez un câble Ethernet classique entre votre box (modem-routeur) et votre mini-ordinateur. Cela lui permettra de se connecter à internet et à votre réseau local.

Une boîte de protection (optionnelle) :

Les mini ordinateurs sont souvent livrés sans boîte, et contiennent uniquement la carte électronique. Ajouter une boîte apporte une protection à la fois contre les chocs qui pourraient détruire des composants mais aussi contre la poussière. Au bout d’un moment, cette dernière peut en effet empêcher l’évacuation de chaleur.

De fait, nous vous conseillons d’investir dans une boîte. Elle ne vaudra bien souvent que quelques euros, et vous pouvez même choisir de la fabriquer vous-même. Vous trouverez aisément des patrons (découpe bois, plastique au cutter) ou bien des modèles d’impression 3D partout sur internet, comme celui-ci. Et vous verrez que rien ne vaut un Raspberry dans votre boîte faite maison !

C’est terminé.

Ordinateur allumé

Vous pouvez maintenant brancher l’alimentation : les LED vont commencer à clignoter. Félicitations, et merci de contribuer à la décentralisation d’internet !

Il s’agit maintenant s’y connecter et le configurer. Nous aborderons ces sujets lors d’un futur article sur ce blog !

*Images : Cozy Cloud, Creative Commons and Wikimedia.org, Nico Kaiser, Creative Commons Attribution 2.0 Generic