Aeris rejoint Cozy Cloud

aeris-rond.jpg

Dans l’écosystème des libertés numériques, le nom de Nicolas Vinot n’évoque rien à personne. Mais que vous l’évoquiez par son pseudo, et les attitudes changent : que ce soit IRL ou par tweets interposés, Aeris est connu comme le loup blanc pour ses nombreuses contributions et son style parfois… rugueux. Expert en sécurité informatique et en joutes verbales twitteriennes, Aeris aime autant les chats qu’il déteste la mauvaise foi en matière de sécurité. Autant vous dire que, lorsque nous avons réalisé que c’était sa candidature qu’il nous envoyait, et pas une liste de bugs de sécu de Cozy, nous étions positivement ravis !

Il sortait avec un enthousiasme décroissant de 8 ans de SSII et cherchait à élargir ses horizons en travaillant au sein d’une entreprise qui partagerait ses valeurs. Cozy Cloud cherchait pour sa part un troisième administrateur système, Aeris a rencontré Tristan puis Nicolas, son homonyme à l’humour si fin. Ayant manifestement supporté sans faillir les blagues de ce dernier, il a terminé le processus de recrutement au parc avec Benjamin. L’intégration a été d’une facilité déconcertante : Aeris partage depuis bien longtemps les mêmes valeurs que nous, notre amour du logiciel libre et du partage.

Aeris nous vient tout droit d’une école d’ingénierie informatique, qu’il a rejoint après une maths sup/maths spé. Sa passion de l’informatique l’anime depuis ses plus jeunes années bretonnes, au cours desquels il a eu le privilège de vivre dans l’une des premières familles à posséder un ordinateur. Des premiers bidouillages aux heures passées dans la salle informatique de son collège, salle qui en précédait bien d’autres, Aeris a pleinement investi les possibilités de l’outil et a rapidement su qu’il voulait en faire tant son travail que l’un de ses loisirs.

L’un de ses loisirs seulement, parce qu’il serait bien trop simpliste de réduire Aeris à son ordinateur. Aeris est également un fervent militant en faveur des libertés numériques. Certes, cet aspect de sa vie reste en lien avec l’informatique, mais les dimensions philosophiques et politiques priment évidemment sur la technique pure et dure. Lorsqu’il s’éloigne du numérique, il randonne, assouvit ses penchants pour la science-fiction et divers genres de musique électronique. Enfin, bien au-delà du loisir, Aeris cohabite avec deux représentantes de la gente féline, ce qui aurait suffi à garantir qu’il était quelqu’un de confiance !

L’infrastructure d’une entreprise comme la nôtre est un enjeu essentiel au quotidien : nous sommes ravis qu’Aeris ait rejoint notre premier Nicolas et Lucas en tant qu’administrateur système. Libriste militant, amoureux de la crypto et merveilleux pâtissier (à bon entendeur…), nous ne le rendrons pas de sitôt aux SSII !