Les cochons du numérique

Je vous ai déjà raconté l’histoire des deux cochons ? Je me dis que c’est probablement une bonne façon de bien commencer l’année. Alors voici :

Cochons.jpg

Deux cochons sont dans une ferme et discutent entre eux. Le premier dit à l’autre :

J’adore cet endroit. C’est formidable qu’on puisse avoir toute la nourriture gratuite !

L’autre, entre deux grognements, répond la bouche pleine :

Oui, et en plus, nous sommes logés gratuitement !

C’est une histoire que je raconte souvent dans les conférences auxquelles je participe. Et à la fin de l’histoire, je montre cette photo :

Saucissons.jpg

L’audience trouve cela plutôt drôle, ces deux cochons qui ont l’impression d’être les clients privilégiés du fermier. Le coté comique repose sur le fait que nous savons tous que les cochons ne sont pas les clients du fermier. Ils en sont la matière première. Nous savons tous que le vrai client du fermier, c’est celui qui paye. (Pour ceux qui ne mangent pas de cochon, l’histoire fonctionne aussi avec des poulets, des canards, des vaches, et pour nos amis végans, avec des laitues).

Pourtant, nous avons (presque) tous l’impression d’être les clients de Facebook, Google et tous ces services gratuits en ligne. Facebook nous dit pourtant sur sa page d’accueil “Facebook est gratuit et le restera toujours”. GMail et Google Search, Google Maps et bien d’autres services reposent sur le même principe…

Heureusement, nous ne risquons pas de terminer découpés en fines tranches à utiliser ces services, mais la crédulité des cochons nous amène à nous poser la question : si nous ne sommes pas les clients de ces sociétés, comment se fait-il qu’elles soient si riches ?[1] Les vrais clients sont ceux qui payent, à savoir les annonceurs, qui achètent à Facebook et Google des publicités ciblées. Pour que ces publicités soient ciblées, il faut que Facebook et Google collectent le maximum d’information sur nous en compilant nos faits et gestes puis analysent ces données personnelles.

Facebook le fait par exemple en surveillant ce qu’on “like”, ce qu’on partage, sur quoi on clique quand on visite facebook.com. Sur mobile, ils viennent carrément piller tout ce qu’il y a dans le téléphone, comme le démontre la copie d’écran de cette installation de l’application Facebook sur smartphone Android, qui exige l’accès aux contacts, à la position GPS, aux textos, etc.

Permissions_Facebook_Android.png

Ainsi, nous ne sommes pas les clients de Facebook, Google et autres. Nous sommes les cochons du numérique. Jusqu’à ce que nous décidions qu’il est temps de reprendre le contrôle de nos données personnelles, avec des services qui ne sont pas financés par la publicité ciblée… Cozy et son cloud personnel par exemple ! Pour l’instant, le service Cozy Cloud n’est pas ouvert, mais inscrivez-vous à notre newsletter pour être tenu au courant du lancement prochain de Cozy Cloud !

Note

[1] Les fameux GAFAMs (Google-Alphabet, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), sont les cinq sociétés les plus chères au monde en terme de capitalisation boursière.