FOSDEM : construire un mouvement pour un Internet décentralisé

Le week-end dernier se tenait comme chaque année à l’Université Libre de Bruxelles, le FOSDEM. Des hackers du monde entier se retrouvent pour discuter de technologie et pour bidouiller du logiciel libre et open source. L’entrée est gratuite (mais les dons sont appréciés) et l’événement est entièrement géré par des bénévoles. Le résultat est absolument génial !

Cozy_team_at_FOSDEM.jpg

Romain (employé Cozy Cloud, à droite) et Doubleface (bénévole Cozy), pendant leur présentation à FOSDEM

J’ai commencé mon implication dans FOSDEM en 2002 (15 ans déjà ![1]) pour y organiser une Devroom Mozilla, laquelle existe toujours.

Maintenant que je m’intéresse surtout à la décentralisation d’Internet et au logiciel libre coté serveur, j’ai pris l’initiative, avec deux libristes, Taziden et Bram de demander aux organisateurs de FOSDEM si on pouvait avoir une salle, et ils ont accepté ! On a monté un super programme touchant à tous ces sujets :

Toutes les présentations ont été enregistrées et sont déjà disponibles sauf deux, alors faites-vous plaisir, cliquez sur les liens ci-dessus et regardez les vidéos qui vous tentent ! J’ai par ailleurs aussi pris quelques photos.

Quels enseignements tirer de cette journée bien remplie ?

Le bon : la qualité des interventions et la participation de chacun

L’ensemble de l’événement est un immense succès : tout le monde a commencé à l’heure et a fini dans les temps, avec du contenu super intéressant et la possibilité prometteuse de rencontrer des gens venant de tous les horizons. Compte tenu du nombre de propositions d’interventions et le fait qu’on a du refuser de très nombreux participants (voir ci-dessous). Il n’y a aucun doute, un mouvement autour de la décentralisation d’Internet est en train de prendre forme…

La brute : sélection des interventions

Nous (Taziden, Bram et moi) avons reçu beaucoup trop de réponses pendant notre Call for papers et nous avons eu beaucoup de mal à faire le tri, surtout que nous ne disposions que 8 heures entre 9h et 17h, sachant que le dimanche à 9h les salles sont généralement vides et que le dimanche soir les gens partent tôt pour rentrer chez eux souvent très loin. Aussi, nous avons divisé le temps disponible en créneaux de 15 et 30 minutes, sachant qu’il ne reste que 10 mn pour le premier et 20 mn (plus 5 pour les questions / réponses) pour le 2eme ! Cela nous a permis d’entasser 13 interventions en 8 heures, avec 5 minutes de pause entre chaque, permettant à ceux qui souhaitaient de changer de salle pour participer à d’autres sujets. Même avec cette réduction des temps d’intervention, nous avons du refuser beaucoup de propositions très intéressantes.

Le truand : taille de la salle par rapport à la demande

J’avais peur, pour mon intervention de 9h le dimanche matin, après une soirée où les libristes ont voulu goûter toutes les bières belges disponibles ;-) que la salle ne soit vide. Au contraire, elle était complètement remplie ! Il en a été ainsi toute la journée, avec une embarrassante file d’attente dehors pour ceux qui espéraient obtenir un fauteuil dans notre salle (pour des raisons de sécurité, il est interdit de dépasser la capacité de la salle).

Plus de 60 personnes attendaient en permanence dehors, devant patienter parfois plus d’une heure dans certains cas, de nombreuses personnes ont préféré aller dans d’autres salles où on pouvait entrer.

J’espère que le succès de cette Decentralized Internet Devroom ne passera pas inaperçu auprès des organisateurs du FOSDEM et que l’année prochaine nous pourrons disposer d’une salle plus grande, pour donner encore plus d’énergie au mouvement qui se crée autour de la décentralisation d’Internet !

FOSDEM_Decentralized_Internet_waiting_line.jpg

Une partie de la file d’attente pour entrer dans la salle. De nombreux libristes ont du renoncer à entrer à cause de l’attente, incompatible avec leur programme.

Note

[1] Mon frère avait dessiné un T-shirt Mozilla inspiré par Pac-Man pour l’occasion