Comment Facebook nous rend accros

Mark Zuckerberg vient de présenter ses voeux pour 2018 et à le lire, on pourrait croire qu’il veut sauver le monde. Pourtant, la réalité est un peu moins flatteuse que cela. Plusieurs voix fortes se sont élevées ces derniers temps pour dénoncer comment Facebook pompe nos données, notre travail et notre temps. Parmi ces voix, plusieurs anciens dirigeants de Facebook, qui n’ont pas de mots assez durs pour leur ancien employeur. Le plus emblématiques d’entre eux est Sean Parker, l’ancien président de Facebook, qui explique comment le service vise à rendre les utilisateurs accros.

Dans une conférence intitulée 13 minutes (ma vidéo en fait 15), j’explique tout cela, et le rôle que la dopamine, un neuro-transmetteur présent dans notre cerveau, joue sur le coté addictif de Facebook et des services similaires. J’explique comment il est utilisé volontairement par ces services pour nous rendre dépendants.

Tristan Nitot - Prenons-nous le risque de vivre dans Matrix ? de Cozy Cloud sur Vimeo.

Les faits que j’expose dans la vidéo nous le rappellent : le numérique, pour être éthique, doit être au service de l’humain, pas des publicitaires. C’est une idée centrale dans le développement de Cozy. Faire un produit simple, utile et super sympa à utiliser, oui, cent fois oui. Mais dans le respect de l’humain, de son intérêt, et de ses données personnelles.